IPL

Le photorajeunissement permet de traiter et de corriger de nombreux problèmes de peau liés à l’âge.

Sans titre (40).png

La lumière intense et pulsée permet de traiter simultanément, de manière sûre, de nombreux problèmes, dont:
 

  • Les anomalies pigmentaires reliées à la mélanine telles que les taches solaires et les taches de vieillissement.

  • Les lésions solaires au dos des mains, du cou et du décolleté.

  • Les ridules, l’amincissement de la peau et la perte d’élasticité.

  • La dyschromie actinique (coloration mouchetée et irrégulière de la peau).

  • Les petites cicatrices d’acné.

 

Comment s’effectuent les traitements?

La procédure de photorajeunissement compte généralement de quatre à six sessions de 20 minutes, à trois semaines d’intervalle, selon les dommages à traiter. Il est cependant possible que certaines lésions ne nécessitent que quelques sessions.

En traversant l’épiderme sans l’endommager, un faisceau lumineux pulsé sur une fraction de seconde produit une chaleur dans le derme et agit sur trois cibles particulièrement intéressantes pour le rajeunissement cutané: les pigments, les microvaisseaux capillaires et les fibroblastes (cellules fabriquant du nouveau collagène naturel).

L’amélioration de la peau est graduelle et progressive. Elle se poursuit bien au-delà du dernier traitement, voire pendant plusieurs mois, conséquence des processus biologiques de réparation tissulaire qui peuvent prendre de cinq à six mois.

Peut-il y avoir des effets indésirables?

Dans la plupart des cas, les effets secondaires sont inexistants. Après un traitement, on peut cependant voir apparaître une rougeur locale de courte durée, accompagnée d’un léger œdème, ainsi qu’une sensation temporaire de chaleur, de picotements ou un léger inconfort. On peut s’attendre à l’accentuation temporaire des taches pigmentaires, mais elle sera suivie d’un éclaircissement.

De façon exceptionnelle, sur les peaux plus sensibles ou présentant une photosensibilisation, il peut survenir la formation de croûtes ou d’une dyschromie (changement pigmentaire), habituellement passagère et très rarement prolongée.

Y a-t-il des contre-indications?

La grossesse, le port d’un stimulateur cardiaque et la prise de médicaments qui éclaircissent le sang représentent des contre-indications.

Les maladies du collagène telles que le lupus, la sclérodermie, certaines maladies métaboliques ou vasculaires comme la porphyrie ou le diabète non contrôlé, sont également des raisons de ne pas recourir au photorajeunissement.

Il est indispensable d’avoir une évaluation avant tout traitement pour s’assurer d’être éligible.

Prendre soin de sa peau

Les résultats obtenus sont durables, surtout si l’on prend soin de sa peau en appliquant quotidiennement une protection SPF 30 et un hydratant. Il est recommandé de renouveler une séance tous les six à douze mois.